Voyeurisme avec les plus belles filles du net

De belles et sexy amatrices se montrent nue en cam et publient des histoires porno

Histoire porno - Mon corps de salope contre quelques faveurs

Étant une femme très coquine et aimant le sexe, j'ai fait beaucoup de choses coquines et érotiques, comme porter des vêtements sexy et coquins, j'ai même utilisé mon corps pour obtenir des avantages ici et là au travail, comme demander des faveurs à des collègues en offrant mon corps et du sexe en retour. J'ai également été confrontée à quelques cas au travail, ici et là, de cette manière avec des clients ou des étrangers faisant ce qu'on appelle du sexe pour des avantages ou même pour ses prix indirects, sans aucun doute on appelle cela de la prostitution d'une manière ou d'une autre, mais alors quoi ?

Étant une femme très coquine et aimant le sexe, j'ai fait beaucoup de choses coquines et érotiques, comme porter des vêtements sexy et coquins, j'ai même utilisé mon corps pour obtenir des avantages ici et là au travail, comme demander des faveurs à des collègues en offrant mon corps et du sexe en retour. J'ai également été confrontée à quelques cas au travail, ici et là, de cette manière avec des clients ou des étrangers faisant ce qu'on appelle du sexe pour des avantages ou même pour ses prix indirects, sans aucun doute on appelle cela de la prostitution d'une manière ou d'une autre, mais alors quoi ?

Notre histoire actuelle porte sur quelque chose qui ne m'intéresse pas du tout, à savoir la prostitution de rue, mais c'est une étrange coïncidence qui m'a poussée à aller jusqu'au bout.
Un jour, je me suis dirigée vers ma voiture sur le parking, j'étais habillée de façon très coquine dans tous les sens du terme, étant une femme sexy avec un corps bien dessiné, j'avais une robe noire super courte, super serrée, en tissu léger, atteignant à peine la ligne inférieure de mes fesses, montrant plus des deux tiers de mes cuisses, elle était également décolletée sur le dessus, montrant mon décolleté et la plupart des parties supérieures de mes seins plus gros que la moyenne.
J'avais une paire de bas noirs jusqu'aux genoux, j'étais soit assez courageuse, soit assez salope pour porter la robe sans rien en dessous, pas de culotte ni de soutien-gorge, aucun effort n'était nécessaire de la part des spectateurs pour découvrir que la robe était portée sur la peau nue, c'était évident.
Avant d'arriver à ma voiture, une de mes boucles d'oreille est tombée par terre, à côté d'une voiture garée à proximité, la boucle d'oreille était si petite qu'elle n'était pas facile à repérer sur le parking pavé d'asphalte épais et dur, j'étais à quatre pattes pour chercher ma boucle d'oreille, quand j'ai été choquée par un homme qui se tenait à côté de moi.
Il m'a dit : "Excusez-moi, mademoiselle, que faites-vous à côté de ma voiture ?".
J'ai été choquée et prise par surprise en le voyant, l'endroit était totalement vide de monde à ce moment-là, j'étais à peine capable de parler en disant "Désolé, est-ce votre voiture ?". J'essayais de retrouver ma boucle d'oreille qui est tombée juste ici".
L'homme était super gentil, avec des sentiments et des manières chaleureuses, il a dit "c'est bon, peut-être que je devrais vous aider à la localiser avant de déplacer ma voiture, je ne veux pas que les roues de la voiture roulent dessus et l'endommagent".
Il a dû remarquer que la façon dont j'étais habillée ne me permettait pas d'être à genoux, ou peut-être avait-il vu quelque chose briller dans ses yeux, il m'a pris la main et m'a aidée à me lever en disant "ne vous inquiétez pas mademoiselle, je vais le chercher".
En rampant sur ses mains et ses genoux ici et là, j'ai remarqué que son regard remontait de temps en temps pour jeter un coup d'œil rapide sur ma robe, un sourire s'est dessiné sur mon visage, cela ne me dérangeait pas en fait, au contraire, cela me rendait chaude et un peu excitée, étant la femme coquine que je suis, je ne faisais aucun effort pour me couvrir, je bougeais avec quelques poses ou flexions qui lui donnaient des chances de voir plus de mon corps et quelques atouts cachés.
Pendant ce temps, il a entamé une conversation avec moi, posant des questions et obtenant des réponses, ce qui était une manière coquine et intelligente de lui permettre de me regarder, chaque fois qu'il levait les yeux vers moi, il avait un petit flash ici et là de mes atouts, je continuais à essayer de l'aider à trouver la boucle d'oreille, à me pencher en avant, ce qui était une manière de flasher le pauvre homme pour le motiver davantage à m'aider à trouver ma boucle d'oreille perdue, sans me vanter, mais je sais que mes atouts sont à couper le souffle pour tout homme intéressé, et il a certainement montré beaucoup d'intérêt.
Au cours de notre conversation, j'ai montré que j'avais très peur de perdre la boucle d'oreille, car elle était très chère et n'était pas à moi. Je lui ai dit que je l'avais empruntée à une amie pour l'utiliser à une occasion et la lui rendre, comme toutes les femmes le font, en empruntant des vêtements et des bijoux les unes aux autres de temps en temps, et que je ne pouvais pas me permettre d'acheter une autre paire pour elle si je ne la retrouvais pas.
J'ai été totalement choquée par sa réaction après avoir entendu cette histoire quand il m'a dit : "Quelle pimbêche, une belle femme comme toi devrait avoir ses propres bijoux super chers, je suis prêt à t'acheter une parure de boucles d'oreilles, que tu la trouves ou non".
Ma mâchoire inférieure a failli tomber par terre en l'entendant dire cela, j'ai gloussé en disant "tu n'es pas sérieux, n'est-ce pas ?".
Il a dit : "Je suis très sérieux, et je te le prouverai".
J'ai dit, "les boucles d'oreilles sont très chères, pourquoi les acheter pour une femme étrange que tu viens de rencontrer ?".
A ce moment-là, il était à genoux, il semblait avoir trouvé la boucle d'oreille, il la tenait dans sa main, je me tenais à quelques mètres, le bas de ma robe était beaucoup plus haut que le niveau de ses yeux, mes jambes étaient un peu écartées, il était silencieux, me regardant de haut en bas avec un large sourire sur le visage, j'étais sacrément sûr à ce moment-là, que mon cul nu, et ma chatte nue entièrement épilée étaient en pleine exposition pour ce qui semblait être des yeux avides de chatte. Il regardait droit devant lui sans essayer de le cacher cette fois. Mais j'ai clairement remarqué l'effort qu'il faisait pour cacher une érection sous son short, qui commençait à se manifester.
Il a mis sa main avec la boucle d'oreille plus haut en disant "premièrement, voici ta boucle d'oreille perdue, deuxièmement, tu n'es pas juste une femme étrange ma chère, tu es une femme sacrément belle, n'importe quel homme ferait n'importe quoi pour gagner ton entière confiance et amitié".
Je ne savais pas quoi dire, mais j'avais l'intention de flirter encore plus avec lui, quoi qu'il en coûte, d'abord pour trouver un moyen de le remercier pour l'effort qu'il a fait avec moi, et peut-être que j'avais dans l'idée de faire tout ce qu'il fallait pour qu'il aille de l'avant avec l'offre qu'il m'a faite, mon esprit était complètement fixé sur le fait de ne pas partir tout de suite, mais de flirter encore plus avec lui, même si je devais coucher avec lui.
Je sais que ces actions seraient interprétées comme de la prostitution ou du racolage, de l'exhibition de mes atouts cachés aux yeux de l'homme étrange jusqu'à la volonté d'aller plus loin pour son offre, mais alors quoi ? J'étais prête à le faire même si j'étais classée comme une pute ou une prostituée, d'ailleurs, il semblait être un homme avec beaucoup d'argent de la façon dont il était habillé et parlait, en même temps il ne pouvait pas cacher combien il était un homme avide de chatte, aimant ce que j'ai offert à sa vue pendant notre conversation et le processus de recherche.
Après avoir pris la boucle d'oreille de sa main et l'avoir cachée, j'ai regardé mes mains et mes genoux avec un peu de poussière du sol, il a dit "il y a des essuie-glaces et des serviettes en papier sur le siège arrière de ma voiture, pourquoi ne pas y entrer, vous nettoyer les mains et peut-être vous maquiller, il y a un miroir là aussi".
Je n'ai pas hésité, je suis montée lentement sur le siège arrière de sa voiture, en clignotant et en lui donnant plus de chances de voir ce qu'il semblait mourir d'envie de voir, il a dû remarquer à quel point j'étais disposée, il n'a pas eu besoin d'être très intelligent pour remarquer à quel point j'étais facile et super séduisante.
Au moment où je me suis retrouvée sur le siège arrière de sa voiture super spacieuse, assise de côté face au siège de l'autre passager, les jambes écartées, il a fait le tour, a ouvert l'autre portière et s'est assis là, où il a pu voir entre mes jambes, ma chatte était alors en pleine exposition pour ses yeux, je le savais, et je me suis assurée qu'il remarque que je le savais aussi, je n'ai fait aucun effort pour cacher quoi que ce soit ou me couvrir.
J'ai fouetté mes mains, essayé d'arranger mon maquillage pendant qu'il était récompensé par une belle chatte nue et des mamelons durs montrés par-dessus mon haut de robe. Il a eu beau essayer, il n'a pas réussi à cacher la trique qu'il avait sous son short de soirée, sa queue qui semblait être énorme et bien dure formait une énorme bosse sous son short.
Je l'ai regardé droit dans les yeux avec un large sourire coquin en disant "Je ne sais pas comment vous remercier pour tout, je suis sûre que, peu importe ce que je ferais, ce ne serait pas une récompense suffisante".
ma chatte était toujours exposée et j'écartais les jambes en le regardant dans les yeux et en regardant vers le bas, comme pour lui dire (je savais qu'il regardait ma chatte nue et que je le faisais exprès pour le récompenser).
J'ai enveloppé mes bras autour de lui, je l'ai serré chaleureusement dans mes bras et je lui ai donné un bref baiser sur les lèvres, j'ai glissé une main vers le bas, en sentant sa bite dure par-dessus son short en marmonnant et en murmurant "peut-être que je pourrais faire quelque chose de rapide ici pour cette pauvre chose".
J'ai défait son short, je l'ai dézippé, j'ai sorti sa bite, je me suis mise à genoux et j'ai commencé à la sucer tout de suite pendant que ses mains étaient partout sur moi, touchant mes seins, mon cul et tout mon corps.
Après quelques minutes à sucer sa bite, il semblait vouloir beaucoup plus que ça, il ne pouvait probablement plus le supporter, mes seins nus et mes tétons étaient déjà dans une de ses mains, qu'il caressait et pinçait, il a dit "Je suis sacrément sérieux à propos de cette offre que je t'ai faite, t'acheter les boucles d'oreilles".
J'ai retiré sa bite de ma bouche, le regardant dans les yeux avec un sourire coquin en disant "c'est une belle offre, aucune femme ne peut la refuser, mais comment ?".
Il m'a répondu : "On peut aller les acheter maintenant si tu veux, mais je suis sûre que tu dois te laver avant d'aller quelque part".
Il a hésité pendant quelques secondes de silence, puis a continué en disant "combien coûtent-ils de toute façon ?".
Je lui ai dit le prix, qui était beaucoup d'argent d'ailleurs, il a dit "J'ai un plan alternatif, au lieu de les acheter maintenant, je pourrais t'offrir l'argent, tu vas chez moi qui est très proche d'ici, tu te laves les mains et tu te prépares à aller les acheter quand tu veux".
Il a sorti son portefeuille, a pris la même somme d'argent que j'ai dit et me les a offert, c'était un choc pour moi, mais je n'étais pas stupide, je savais que rien n'est gratuit, comme on dit (il n'y a pas de lait gratuit) par cette offre, il avait déjà gagné une nuit complète avec moi entre mes bras et mes jambes pour profiter de mon corps autant qu'il le voulait, et j'étais totalement prêt à le faire comme je l'ai mentionné plus tôt.
En acceptant son argent, je devais lui donner quelque chose en retour, c'est-à-dire mon corps, le sexe bien sûr, j'en étais pleinement consciente, il n'y a pas d'autre explication à cela que d'être une prostituée, vendant son corps pour de l'argent après l'avoir mis en valeur pour séduire et exciter l'homme dans un lieu public, afin qu'il ne puisse pas reculer, Oui en effet, c'était un spectacle complet de prostitution de rue, mais pourquoi pas ? J'étais prêt à aller de l'avant.
J'ai souri en repoussant sa main avec l'argent en disant "non, tu n'as pas à faire ça, je plaisantais".
Il a insisté, mettant l'argent dans mon sac en disant "Je ne plaisantais pas, je suis sérieux et j'insiste".
A ce moment-là, j'étais déterminée à le récompenser avec mon corps, j'ai souri en disant "OK, je vais accepter ton offre d'aller chez toi, ce serait plus confortable de finir ce que j'ai commencé en te remerciant".
Nous avons tous les deux éclaté de rire, il semblait aimer l'idée, il a fermé la voiture et nous avons marché jusqu'à sa maison, qui était très proche. Dès que nous sommes entrés et qu'il a fermé la porte principale de la maison derrière nous, nous étions collés l'un à l'autre dans une étreinte profonde et chaleureuse avec la plus longue série de baisers passionnés, ses mains s'interrogeaient déjà et parcouraient tout mon corps.
Je n'ai pas eu besoin d'enlever la robe, le haut est descendu révélant mes seins, le bas est remonté, la petite robe a fini autour de ma taille, il était entre mes jambes, mangeant ma chatte comme s'il n'y avait pas de lendemain, il m'a fait jouir deux fois pendant ce temps.
Il s'est levé, a tenu sa bite dans sa main, a guidé sa tête vers ma fente, l'a poussé à l'intérieur, il glissait facilement jusqu'à ce qu'il ait les couilles profondes en moi, me baisant en missionnaire et me faisant jouir une fois de plus.
Il m'a fait basculer en position du chien, a commencé à toucher mes fesses, à descendre avec sa tête, à lécher ma chatte, puis il a retiré sa langue, l'a remplacée par deux doigts dans ma chatte et a enfoncé sa langue dans mon cul à la place, dès que j'ai senti le bout de sa langue lécher mon trou du cul, tout mon corps a tremblé et mes gémissements se sont intensifiés, il a dû remarquer à quel point j'aimais qu'il rate son coup dans mon trou du cul. Il se trouve que je suis une femme qui aime le sexe anal, je n'ai pas eu à réfléchir longtemps pour comprendre ce qu'il voulait dire, il devait avoir l'intention de me baiser dans le cul.
Il a enfoncé sa bite dans ma chatte dans cette position, a commencé à me baiser profondément et lentement, mais en même temps, il gardait un doigt dans mon trou du cul, le faisant bouger tout en baisant ma chatte, comme si j'étais doublement baisée.
Quand il a senti que mon trou de balle arrière s'élargissait rapidement et qu'il montrait de la volonté, il a poussé un autre doigt dans mon cul tout en me baisant plus fort et plus profondément dans la chatte, j'ai joui à nouveau, il n'a pas arrêté jusqu'à ce que mon orgasme se calme, il a retiré sa bite de moi et a commencé à taquiner mes trous de balle en frottant sa tête de bite sur ma fente de chatte et mon trou de balle alternativement, ma réaction n'était pas facile à manquer.
Finalement, il a approché sa bouche de mes oreilles et m'a chuchoté "laisse-moi te dire quelque chose, dès que j'ai vu ton joli cul sous ta robe, j'ai rêvé que je pouvais le toucher, le sentir, l'embrasser, le lécher et peut-être... le baiser".
J'ai gloussé en disant "Tu veux me baiser dans le cul ?".
Il a dit : "Je meurs d'envie de le faire, j'adorerais ça, n'est-ce pas ? Tu crois que tu peux supporter ma bite là-dedans, je sais qu'elle est grosse ?"
J'ai gloussé à nouveau de manière coquine en disant "Eh bien, il n'y a qu'un seul moyen pour toi de savoir si je peux supporter ta bite dans mon cul ou non, il suffit de l'enfoncer et de le découvrir".
Comme s'il attendait ma réponse, il a tenu sa bite dans sa main, a frotté sa tête contre mon trou du cul, elle était déjà glissante et complètement lubrifiée par les jus de ma chatte, il a commencé à l'enfoncer et à l'enfoncer en moi lentement, centimètre après centimètre, il a dû être choqué par la façon dont je gémissais de joie à l'idée que sa bite soit enfoncée dans mon cul, au lieu d'avoir très mal, sa bite était très grosse, longue et épaisse aussi.
Une fois qu'il était à fond dans mon cul, il a demandé s'il pouvait commencer à me baiser, ma réponse rapide a été "qu'est-ce que tu attends ? baise-moi aussi fort et aussi profond que tu peux".
Il a dit "J'avais peur que tu ne sois pas capable de me supporter dans ton cul".
J'ai dit : "Chéri, seulement si tu savais que je suis aussi heureux d'être baisé dans le cul que dans la chatte, si ce n'est un peu plus".
Il m'a baisé profondément et durement, il a commencé à alterner le processus de baise entre mon cul et ma chatte jusqu'à ce qu'il soit prêt à jouir, il a amené sa bite à ma bouche et a joui dans ma bouche, je l'ai pris jusqu'aux couilles et sa charge de crème de bite épaisse a été tirée tout le long.
Le gars était bien accroché et avait une forte libido, nous avons baisé une grande partie de la nuit jusqu'à ce que nous nous endormions entièrement nus, entre les bras l'un de l'autre sur son lit, je me suis réveillé le lendemain matin, non seulement sur un lit étrange, dans une chambre étrange, mais, avec des sentiments étranges, le meilleur de tous les temps, c'était lui entre mes jambes, passant sa langue sur les lèvres de ma chatte, quelle façon de se réveiller, le meilleur de tous les temps, puis il m'a baisée encore et encore jusqu'à ce que je m'habille et quitte sa maison, comme n'importe quelle pute de rue qui avait passé une nuit avec un client, s'était fait baiser, avait été payée et était partie.

D'autres histoires de sexe voyeur qui vont vous intéresser