Voyeurisme avec les plus belles filles du net

De belles et sexy amatrices se montrent nue en cam et publient des histoires porno

Histoire porno - Orgasme au réveil sans pénétration

Je trace à nouveau un huit, cette fois en sentant la chair lisse de tes seins à travers la chemise en soie, le tissu bouge sur tes tétons, mais mes doigts s'en éloignent doucement, un huit lent autour de tes seins, deux, trois, quatre fois. Mes doigts dansent doucement sur ton ventre, effleurant à nouveau le haut de ta culotte, cette fois-ci en la traçant doucement sur le haut, te taquinant pour qu'ils entrent à l'intérieur mais sans oser le faire.

Je trace à nouveau un huit, cette fois en sentant la chair lisse de tes seins à travers la chemise en soie, le tissu bouge sur tes tétons, mais mes doigts s'en éloignent doucement, un huit lent autour de tes seins, deux, trois, quatre fois. Mes doigts dansent doucement sur ton ventre, effleurant à nouveau le haut de ta culotte, cette fois-ci en la traçant doucement sur le haut, te taquinant pour qu'ils entrent à l'intérieur mais sans oser le faire.

Nous nous réveillons le matin en cuillères, toi à l'opposé de moi, mon bras gauche autour de toi, ma main gauche entre tes mains, qui sont jointes devant toi, mon bras droit au-dessus de ma tête. Tu peux me sentir, ma dureté, et je sais que tu es réveillé.

Ma main gauche prend tes deux mains et les soulève au-dessus de ta tête, ce qui te fait rouler sur le dos, et ma main droite tient tes mains au-dessus de ta tête et descend lentement en touchant tes cheveux, en passant sur ta joue et en traçant des traces sur tes lèvres, sur ton menton et en descendant sur ton cou, tu te tortilles car cela te chatouille, mais ma main retient tes mains et tes bras au-dessus de ta tête sur l'oreiller. Je touche les bretelles de ta chemise en soie, puis je trace sur les côtés sous tes aisselles et sur ta cage thoracique. Lentement, je fais courir mes doigts avec la plus grande douceur entre tes seins et de l'autre côté, en faisant un huit autour de tes seins sans les toucher, tu gémis de plaisir. 

Je continue trois, quatre, cinq fois en te taquinant mais sans m'approcher de tes seins, puis je descends sur ton ventre en effleurant le haut de ta culotte avant de lever et de déplacer ma main sur ta jambe gauche en remontant le devant de ta cuisse puis en descendant le devant de ta cuisse droite, tu as les jambes pliées devant toi, légèrement écartées, tu veux que je te touche, que je te sente, je résiste, mes doigts glissent doucement à l'intérieur de ta cuisse gauche et à l'intérieur de ta cuisse droite en s'arrêtant à proximité de ta culotte. Puis ils remontent vers ton ventre et ta poitrine, poussant le tissu de soie vers le haut de ta poitrine mais sans toucher tes seins, tu te tortilles à nouveau, tu veux que je sente la fermeté de tes tétons, je sais qu'ils sont durs et qu'ils veulent être touchés mais je résiste car ma main droite retient tes bras, tu gémis à nouveau.

Je trace à nouveau un huit, cette fois en sentant la chair lisse de tes seins à travers la chemise en soie, le tissu bouge sur tes tétons, mais mes doigts s'en éloignent doucement, un huit lent autour de tes seins, deux, trois, quatre fois. Mes doigts dansent doucement sur ton ventre, effleurant à nouveau le haut de ta culotte, cette fois-ci en la traçant doucement sur le haut, te taquinant pour qu'ils entrent à l'intérieur mais sans oser le faire.

Ils montent et descendent encore doucement le long de tes cuisses, se rapprochant cette fois encore de ton aine, effleurant le côté de ta culotte en haut de tes cuisses, avant d'effleurer doucement, accidentellement, ta culotte et de revenir sur ton ventre. Ta chemise est remontée jusqu'à ta poitrine, et je la fais glisser d'avant en arrière pour que tu sentes le tissu de soie lisse glisser sur tes tétons, ils meurent d'envie d'être touchés, joués, mordillés, sucés, mais je te fais attendre, je fais à nouveau des cercles de huit, cette fois plus près de ta dureté, mes doigts ne touchent pas mais mes mouvements font que les tissus de soie se frôlent d'avant en arrière.

Tes yeux sont fermés et je te regarde, un sourire, un rictus sur ton visage, le regard de l'anticipation, du plaisir, mes doigts tournent à nouveau, tu te mords la lèvre pour essayer de contrôler ton plaisir, mais tu ne peux pas le cacher, les sons que tu fais sont de la musique à mes oreilles, des sons qui me disent que je te touche juste comme il faut.

Puis mes doigts glissent à nouveau vers le bas en tirant la soie sur tes tétons, c'est presque plus que tu ne peux en supporter, tu as juste envie de baiser, mais non, je ne suis pas là pour ça, pas encore en tout cas. Je trace à nouveau la ligne de ta culotte à la base de ton ventre, juste sous le bord du tissu, je peux sentir ta douceur, ta propreté ne sera pas sans récompense, puis je trace ta culotte autour de chaque jambe, assez près pour que tu lèves les hanches pour essayer d'approcher mon doigt de ta chatte, mais je me retire, et je glisse lentement sur l'extérieur de ta culotte, je peux sentir la chaleur, et la légère humidité qui est là, ce ne sera pas long.

Je peux sentir la chaleur et la légère humidité qui s'y trouvent, cela va durer longtemps. Lentement, doucement, je reviens sur ton ventre, directement vers ton mamelon gauche, puis juste avant d'y arriver, je fais le tour et je reviens aux chiffres huit, cette fois plus serrés, je peux presque sentir tes mamelons fermes à travers la soie, tu essaies de bouger pour que je les touche, mais je continue à les éviter, la matière lisse se déplace d'avant en arrière, te taquine, te torture et tu me supplies de te toucher ! Mes doigts glissent vers le bas, mon pouce s'accroche sous ta culotte et la tire vers le bas. Tu lèves les hanches pour que je puisse la tirer légèrement vers le bas, puis je passe la main entre tes jambes et j'accroche mon pouce et mon index dans la béquille de ta culotte en jetant juste un coup d'œil à ta chatte gonflée et en faisant glisser ta culotte le long de tes jambes, Je dois baisser la main pour la faire passer par-dessus tes pieds et ce faisant, ma bouche passe tout près de ton téton gauche, qui est à peine découvert, tu sens mon souffle dessus et tu pousses ta poitrine vers l'avant, il manque de peu mes lèvres et frôle ma joue quand je descends et quand je remonte, je maintiens ma bouche dessus et je respire pour que tu puisses sentir la chaleur de mon souffle sur ton téton, Tu gémis à nouveau, cette fois-ci presque pour me demander de te sucer le téton, mais je ne le fais pas, tu me supplies à nouveau "S'il te plaît, s'il te plaît, j'ai envie de toi". J'ignore tes demandes et j'embrasse ta joue alors que ma main remonte lentement le long de ta jambe, tu ouvres instinctivement les jambes et pousse ton bassin en avant pour essayer de rencontrer mes doigts, qui glissent à l'intérieur de ton aine, à côté de tes lèvres humides, je trace maintenant de grands cercles autour de ton sexe, en évitant soigneusement ton clitoris, puis je descends le long de ton aine en passant devant tes lèvres gonflées, puis entre ta chatte et ton anus, je glisse sur ton périnée et je remonte le long de ton aine gauche, encore et encore, tu balances ton bassin.

Je remonte le long de ton ventre, cette fois-ci, tes tétons seront sûrement touchés, mais je fais le tour de mes doigts, en faisant glisser le tissu de soie sur eux à nouveau, je jouirai sans toi, dis-tu, mais je sais que je contrôle le moment où tu jouiras, alors je m'arrête et je pose mes doigts sur tes lèvres, chut je dis, je veux que tu n'oublies jamais ça, je glisse mon majeur dans ta bouche, tu enroules ta langue autour, tu le suces comme si c'était ma bite et tu ne peux pas t'en passer, ta salive recouvre mon doigt, puis j'en ajoute un autre et un autre. Tu suces, tu gémis, tu te tortilles, tu pousses, je retire mes doigts et je descends mes doigts humides jusqu'à ton téton droit en le faisant tourner, oui, tu gémis, oui, c'est ça, oui, je tourne et je tourne, mon avant-bras effleure ton téton gauche, puis je déplace mes doigts vers ton côté gauche et je les rencontre avec ma langue qui fait tourner ton téton, je le pince entre mes doigts et je le lèche et le suce avec mes lèvres, ma main se déplace vers ton téton gauche, je l'entoure, le tord, le pince, ma langue le caresse, puis mes dents le mordent jusqu'à ce qu'il soit presque douloureux, mais c'est une douleur agréable sur ton téton gauche, ton téton droit est pincé et étiré jusqu'à ce qu'il soit aussi presque douloureux.

"Ma chatte", tu cries, "touche ma chatte", alors ma main se rapproche de plus en plus lentement, je glisse mes doigts dessus, puis de bas en haut, je glisse mes doigts vers le haut et mon pouce touche juste ton humidité, mes doigts glissent à l'extérieur de tes lèvres, jusqu'à ton clitoris, et redescendent de l'autre côté, mon pouce et mon doigt changent de position. Je sais que si j'insère un doigt, il va être enduit de ta douceur et de ta chaleur, mais j'attends encore quelques montées et descentes, puis je glisse mon majeur jusqu'au milieu de ton sexe, jusqu'à ton clitoris et je commence à tourner autour, Oh ouais, oh ouais, c'est ça, tu pleures en suppliant d'en avoir plus, en suppliant d'être poussé au-delà de la limite. Puis je redescends le long de ton sexe, l'humidité est incroyable, chaude et collante, j'enfonce lentement mon doigt jusqu'à la moitié, puis un autre, mais juste assez pour être mouillé, je ramène ma main jusqu'à ton téton que je suce toujours, je l'enduis de ton jus et je commence à le lécher, Je résiste à l'envie de descendre sur toi, mais j'en ai envie, peut-être un autre jour. Je dois garder tes mains attachées aujourd'hui, même si tu penses que tu essaies de te libérer, tu aimes ça et tu veux que ça reste comme ça.

Tu sens ma main glisser à nouveau le long de ton ventre, ça ne va pas prendre beaucoup de temps, mais cette fois je sens à nouveau tes lèvres, je les masse doucement, puis je les pince, je les tire, trois, quatre, cinq fois, tu peux sentir que ça monte en toi, tu vas jouir très bientôt, je glisse un doigt, profondément à l'intérieur, tu gémis, puis un autre, oh oui tu vas jouir, mon pouce fait tourner ta chatte autour et autour, doucement au début puis de plus en plus vite, mes doigts se recroquevillent à l'intérieur de toi, j'arrête de lécher ton téton un moment et je regarde ton visage, tu es rouge, ta respiration est intense, tu retiens ton souffle puis tu respires rapidement en te retenant à nouveau, tu te mords la lèvre, tu fais des bruits que je n'ai jamais entendus auparavant, puis "Oh oui je jouis, Oh oui", ton bassin se déplace comme si tu montais un cheval à l'envers, puis en un instant massif, tu... ..

Son point de vue...

... jouir ! "Oh je viens de jouir, oh mon dieu c'était le paradis ! Oh mon Dieu, tu es incroyable ! C'est comme si tu étais dans ma tête, sachant exactement ce que je veux !"

D'autres récits de voyeurs qui vont vous intéresser