Voyeurisme avec les plus belles filles du net

De belles et sexy amatrices se montrent nue en cam et publient des histoires porno

Histoire porno - La professeur est une salope en classe

Miss Sanders a installé sa classe après être revenue d'une pause pour pouvoir commencer le cours d'anglais avec tout le monde calme et tranquille. Il ne lui a jamais fallu plus de deux ordres fermes et forts pour que tous ses élèves se taisent et soient attentifs. Ils étaient particulièrement attentifs depuis ses cours d'éducation sexuelle il y a quelques mois et ils étaient d'autant plus désireux de lui faire plaisir et de faire ce qu'elle disait.

Miss Sanders a installé sa classe après être revenue d'une pause pour pouvoir commencer le cours d'anglais avec tout le monde calme et tranquille. Il ne lui a jamais fallu plus de deux ordres fermes et forts pour que tous ses élèves se taisent et soient attentifs. Ils étaient particulièrement attentifs depuis ses cours d'éducation sexuelle il y a quelques mois et ils étaient d'autant plus désireux de lui faire plaisir et de faire ce qu'elle disait.

Miss Sanders a installé sa classe après être revenue d'une pause pour pouvoir commencer le cours d'anglais avec tout le monde calme et tranquille. Il ne lui a jamais fallu plus de deux ordres fermes et forts pour que tous ses élèves se taisent et soient attentifs. Ils étaient particulièrement attentifs depuis ses cours d'éducation sexuelle il y a quelques mois et ils étaient d'autant plus désireux de lui faire plaisir et de faire ce qu'elle disait.

Une chose rare pour un groupe d'élèves de dix-huit et dix-neuf ans. Mais ils le font dans l'espoir qu'elle donne éventuellement plus de spectacles et de vues agréables. Elle leur avait promis plus à la fin de chaque semaine s'ils étaient bons, avaient une présence parfaite, rendaient leur travail à temps et/ou étaient globalement obéissants.

Elle a tenu ses promesses et parfois, elle donnait cours dans son soutien-gorge, qui était généralement en dentelle, léger et faisait se trémousser ses seins sous les yeux des élèves. Une autre fois, elle retroussait la jupe de sa robe au-delà de ses sous-vêtements et enseignait comme ça en montrant ses jambes, ses hanches et ses fesses. Sans parler du fait qu'elle portait des sous-vêtements en dentelle assortis pour une meilleure vue de face et qu'elle remontait parfois pour montrer davantage le bas de ses fesses. La dernière fois qu'elle s'est dévêtue de ses sous-vêtements, elle s'est promenée dans l'allée des bureaux pendant qu'elle enseignait. Permettant aux élèves de la toucher ou de la tripoter pendant qu'elle passait lentement. Lorsqu'elle revenait devant la classe, l'arrière de ses sous-vêtements était remonté entre ses joues, exposant ses fesses, sa chatte trempée et transparente pour que tout le monde puisse la voir, que ce soit à travers ou juste à travers l'humidité, et ses tétons durs à cause des mains errantes qui les touchaient, les pressaient ou les attrapaient.

Cela ne veut pas dire qu'elle ne touchait pas en retour. Souvent, quand elle le faisait, elle touchait aussi un peu ici et là. Elle avait posé à Gary une question sur un chapitre qu'ils venaient de lire et alors qu'elle allait se pencher en avant, seins nus, devant lui. Elle a placé sa main sur son entrejambe et l'autre sur le bord de son bureau, caressant son érection à l'extérieur de son pantalon. Il avait répondu correctement et elle lui a laissé quelques instants pour caresser et lécher ses seins avant de passer à la question suivante pour un élève.

Aujourd'hui, cependant, elle se sentait plus excitée que d'habitude et se demandait si elle devait, ou si elle allait, continuer sur des terrains plus osés et excitants avec la classe. C'était une chose pendant l'éducation sexuelle mais une autre comme ça. Elle avait trouvé cela douteux et se demandait souvent si elle devait un jour le faire. Rien n'avait coulé jusqu'à présent et ses élèves s'en sortaient très bien, ne descendant jamais en dessous de la note B dans la classe.

Sa chatte était déjà en train de devenir humide alors qu'elle pensait de plus en plus que cela mouillait sa culotte en coton. Passant une main dans ses cheveux noirs foncés et lâches et ajustant ses lunettes, elle a ouvert son livre d'anglais au marqueur pour commencer le cours. Elle a redressé son pantalon kaki noir puis s'est assise sur le bord de son bureau en croisant les jambes.

"La dernière fois que nous nous sommes quittés," Monica a fait une pause pour s'assurer que tout le monde avait préparé son livre, "les personnages principaux étaient tentés et se demandaient s'ils devaient se laisser tenter ou non par l'offre qui leur était faite. Est-ce que quelqu'un sait ce qu'est une tentation ?" Elle leur a demandé.

Les élèves se sont regardés les uns les autres pour voir si quelqu'un levait la main, puis se sont retournés vers elle. Hillary a levé la main et Miss Sanders lui a fait un signe de tête pour répondre.

"N'est-ce pas lorsque quelqu'un a un choix à faire qui se termine généralement par une conséquence ?"

"Oui, c'est une bonne explication. Quelqu'un d'autre ?" Personne n'a tenté de le faire. "Maintenant, allez, un mot qui est utilisé assez souvent et dit assez souvent, et vous ne connaissez pas sa signification ?" Elle a essayé de les amadouer en essayant au moins de définir le mot pour bien le comprendre. "Ok, et pourquoi pas Tentatrice ? Ou Tentatrice ?" Elle s'est attardée sur ce dernier mot et a arqué un sourcil après un sourire en coin.

"Ne sont-elles pas généralement liées à de mauvaises choses ?" Kelly a ajouté un commentaire.

"Eh bien, oui, ça peut l'être. ... ou ça peut être lié à "enticer" ou simplement "séduire"." Monica a essayé d'expliquer pour qu'ils comprennent. "Que dis-tu de ceci : Je te tenterai avec une vue de mes fesses si tu peux me dire exactement ce que signifie séduire." Elle voulait mettre fin à la leçon pour être honnête et devenir coquine. Elle pouvait à peine se concentrer sur le sujet en cours tant elle était incroyablement excitée et pleine de convoitise. "Quelqu'un ?"

Kelly a levé la main pour répondre et a espéré bien faire. Depuis l'éducation sexuelle où elle a été utilisée comme corps d'éducation sexuelle de Miss Sanders pour montrer l'anatomie féminine. Elle s'est prise d'affection pour elle et en a toujours voulu plus. Elle n'oubliera jamais les attouchements et tout ce qui s'est passé pendant ce cours, ni même cette année, et continue de vouloir essayer d'en tirer plus si elle le peut. "Attirer, c'est séduire ou essayer de persuader, ou une sorte de charme. Pas vrai ?" Elle a retenu son souffle, espérant qu'elle avait raison, en la regardant dans les yeux.

En fait, Monica pensait plutôt à attirer, mais peu importe, c'est assez proche avec le charme et la séduction. "Oui, c'est exact, Kelly." Elle s'est dirigée vers l'avant du bureau de Kelly et lui a tourné le dos. Devant Kelly, Monica a retiré sa chemise rose clair, a dézippé son kaki noir et l'a descendu jusqu'au milieu de ses cuisses. Ses sous-vêtements en coton dans la vue de Kelly, ses cuisses partiellement exposées. "Puisque tu as bien compris. Tu peux baisser mes sous-vêtements pour ta récompense." Monica regarde par-dessus son épaule Kelly qui regarde ses fesses avec admiration. "C'est-à-dire aujourd'hui", sourit-elle en voyant la timidité encore apparente de sa jeune élève.

Kelly a rompu le regard et a lentement tendu la main vers les petites fesses rondes de son enseignante et a saisi le haut de son sous-vêtement doux. Sentant le bout de ses doigts glisser sur sa peau soyeuse à l'intérieur de la ceinture, Kelly a tiré vers le bas, révélant les fesses nues de Miss Sanders. Déplaçant ses doigts sur les côtés du sous-vêtement jusqu'à ses hanches, elle a continué à tirer le sous-vêtement vers le bas pour l'enlever complètement. Monica savait que la classe la regardait, elle était encore plus excitée maintenant, elle savait que ses élèves étaient encore plus excités et elle voulait être prise à ce moment précis.

Les sous-vêtements étaient complètement enlevés et descendaient jusqu'à son kaki, quelques centimètres sous ses fesses. Kelly a senti un feu courageux en elle et elle les a descendus jusqu'à ses genoux jusqu'à ce que le bord de son bureau l'empêche d'aller plus loin. Monica s'est déplacée sur le côté de l'ouverture où l'élève prend place pour donner à Kelly une meilleure aisance pour finir ce qu'elle a commencé.

La bouche sèche et les yeux rivés sur la chair nue devant elle. Kelly a admiré la rondeur et le petit cul devant elle, regardant également à travers l'espace d'ouverture entre les cuisses de son professeur. Elle était excitée par l'armature de son corps, ses courbes, ses formes et sa tension. Elle a laissé le khakis et les sous-vêtements au-dessus de ses chaussures de ville. Kelly s'est retournée en faisant face à son bureau mais a gardé les yeux sur le cul de son enseignante.

"Voilà, Miss Sanders." Elle a tranquillement confirmé sa finition.

"Mmm, merci, Kelly." Elle a placé ses doigts sur le côté de son visage et les a fait courir doucement vers le bas en prenant la douceur de sa peau.

"Je t'en prie." Elle a senti un léger frisson remonter le long de sa colonne vertébrale à cause de ce contact et sa chatte a ressenti la même chose que lorsqu'elle était exposée à la classe en étant touchée par elle.

Tous les yeux étaient à nouveau braqués sur les parties exposées du corps de leur professeur et elle le savait. Ils regardaient soit ses fesses, sa chatte ou ses jambes nues, mais elle savait qu'elle avait leur attention et qu'ils feraient tout pour la garder heureuse et nue. Marchant maladroitement jusqu'à l'avant de la classe à cause de l'étirement limité de son kaki, Monica est arrivée devant son bureau et sa classe une fois de plus. En gardant son dos face aux élèves, les yeux rivés sur ses fesses, admirant les joues et la fente de ses jambes. Leurs yeux ont failli sortir et leurs bouches sont restées bouche bée lorsqu'ils l'ont vue se pencher pour enlever ses chaussures fourreaux et retirer complètement son kaki et ses sous-vêtements.

"C'est mieux". Elle a confirmé calmement en se retournant pour faire face à la classe. Sa chemise bien ajustée, mais lâche, autour de ses hanches à quelques centimètres au-dessus de son nombril.

Ses poils de chatte noirs en éventail sont toujours aussi beaux que d'habitude, comme s'ils ne poussaient jamais, car elle les garde bien coupés et soignés. Ses jambes sont toujours aussi serrées et fermes et ses seins dépassent du tissu de sa chemise rose en coton doux.

La classe l'a vue nue suffisamment de fois pour ne pas rester figée et la bouche sèche aussi longtemps, mais voir leur professeur faire cela les met toujours dans un état de crainte et de choc. Les garçons ont senti leurs bites durcir, si ce n'est déjà fait, et pousser contre leurs pantalons. Les filles en profitaient aussi, admirant, se mouillant ou appréciant simplement la vue tout en s'excitant progressivement. Aucun élève n'est resté éteint et ils ont tous apprécié ce moment comme si c'était le dernier.

"Et la chemise ?" Holden a courageusement appelé.

"Et alors ?" Elle a souri en la soulevant au-delà de son nombril puis en la redescendant. "Nous avons une histoire à lire et à examiner aux dernières nouvelles." Elle voulait que la taquinerie se poursuive jusqu'à ce que les élèves soient dans un état d'esprit de supplication et qu'ils partent tellement excités qu'ils n'arrivent pas à penser correctement. Monica s'est retournée pour prendre son livre sur le bureau et continuer l'histoire, pensant qu'ils avaient suffisamment rattrapé leur retard par rapport à la dernière fois.

Quelques chapitres plus tard et des élèves encore plus profondément excités. Ils ont fait de leur mieux pour suivre l'histoire et garder leurs yeux sur les pages pendant la lecture. Ils ont tous terminé et sont arrivés à un point de révision pour les questions concernant le chapitre qu'ils viennent de lire.

"Avant de commencer les questions de révision du chapitre, j'ai une proposition à vous faire à tous. Le premier élève qui aura répondu correctement à toutes les questions, y compris les questions bonus, recevra une récompense de ma part. Je ne dirai pas ce que c'est, alors ne pense même pas à demander maintenant. Il suffit de répondre à toutes les questions, de me les remettre, je les noterai et quand elles seront toutes remises, j'annoncerai qui est le gagnant. Il y aura aussi des récompenses pour les deuxième et troisième élèves qui les auront toutes réussies." Elle avait hâte qu'ils soient tous remis et elle avait déjà choisi qui elle espérait voir gagner. Mais à ce stade, elle ne se soucie même pas de savoir qui le fera, du moment que l'un d'entre eux l'obtient. "D'accord ?"

"Oui !" Ils sont tous excités. Voulant se dépêcher de prendre la feuille de révision maintenant pour finir rapidement et obtenir, dans leurs esprits respectifs, une récompense.

Oh. Et pendant que vous répondez tous à vos questions," elle pense à une autre leçon qu'ils peuvent tirer d'aujourd'hui dans ce qu'ils ont appris de l'histoire, "Je vais vous "tenter" tous en m'asseyant au bord de mon bureau et en jouant un peu avec moi-même. Alors qui sera tenté de me regarder jouer et de ne pas se concentrer sur son test ? Et qui surmontera la tentation et aura peut-être toutes les bonnes questions et une récompense sur son test ?" Elle les a entendus gémir et marmonner légèrement alors qu'elle leur présentait un défi concernant les exemples de l'histoire.

Elle s'est appuyée sur son bureau après avoir distribué les quiz. Elle a commencé par écarter les jambes jusqu'à ce que le côté de ses genoux touche le bord du bureau. Monica continuait à regarder les élèves avec des regards pleins de convoitise et de désir tout en frottant ses jambes douces et soyeuses de haut en bas. Le quiz comportait trente questions, plus deux questions bonus. Les questions bonus consistaient en des explications de deux paragraphes de certaines parties de l'histoire. Elle savait que ses élèves étaient tous des élèves capables d'obtenir un A et elle s'est dit que trois d'entre eux allaient forcément obtenir les centaines. Elle a lu les questions la veille au soir et à nouveau pendant le déjeuner quand elle a pensé à tout cela. Ils s'en sortiraient bien, pensa-t-elle.

Quelques élèves lèveraient rapidement les yeux pour voir ce qu'elle faisait et pour voir ses jambes ouvertes et exposant sa chatte pour tous ceux qui choisiraient de céder à la tentation. Elle souriait quand ils lui jetaient des regards furtifs, se demandant s'ils se concentreraient plus sur le quiz ou sur elle maintenant. Elle frottait ses mains sur ses jambes, toujours de haut en bas, les pressant pour frotter le haut de ses cuisses. Elle plongeait aussi ses mains à l'intérieur de ses cuisses en effleurant légèrement le bord de ses paumes contre sa chatte. Elle pouvait sentir sa mouillure traîner sur ses paumes jusqu'à l'intérieur de ses cuisses.

Quelques minutes de plus se sont écoulées et elle a remarqué que quelques élèves étaient passés à la deuxième page du questionnaire et qu'elle tirait maintenant un peu sur les poils de sa chatte. Elle tirait jusqu'à ce que sa peau rencontre les poils fins, doux et bouclés et elle les lâchait pour les remettre en place. Ou bien elle passait ses doigts dans les poils de sa chatte jusqu'aux lèvres humides de sa chatte, les écartait pour exposer son trou brillant et luisant, et remontait en frottant contre ses poils pubiens pour les mouiller également. Elle passe à nouveau ses doigts dans sa chatte pour les séparer et les empêcher de coller ensemble à cause de l'humidité, puis les ramène vers les lèvres roses de sa chatte. Les élèves levaient constamment les yeux pour voir ce qu'elle faisait ensuite, certains étaient déjà déconcentrés mais essayaient de faire leur quiz tandis que d'autres ne levaient jamais les yeux, peu importe les halètements qu'ils entendaient autour d'eux.

Dix minutes ont passé et les quiz ont enfin été remis. Elle avait le quiz principal à côté d'elle et, en gardant les jambes ouvertes, elle regardait les quiz avec ses doigts encore humides et le quiz principal à noter. Pour que personne ne puisse deviner qui avait ou n'avait pas une centaine complète, Monica a mis les quiz dans la même pile après les avoir notés. Mais en gardant les coins qui dépassent de celui qui a gagné la récompense du premier prix.

Les élèves de sa classe pensaient qu'ils seraient malins et qu'ils verraient si elle les mettait dans deux piles différentes, mais ils ont été déçus lorsqu'ils ont vu qu'elle les mettait tous dans une seule pile et qu'il n'y avait aucune marque de classement ou autre.

Au bout de quinze minutes, tous les quiz ont été remis et elle a noté chacun d'entre eux dès leur arrivée et elle notait encore les derniers restants en les mettant tous dans la même pile. Après quelques instants, elle a sauté sur le bord de son bureau, dos à la classe, et a sorti les trois premiers quiz parfaits par les coins qui dépassaient de la pile et a lu les noms des élèves qui devaient venir chercher leur récompense.

"Ils sont tous notés et je tiens ici les trois premiers devoirs parfaits." Elle a souri, voyant leur impatience monter dans leurs yeux. "Vous pensez tous que vous avez bien travaillé et que vous allez recevoir la récompense ?" Elle a retardé un peu plus leur gain.

Des grognements et des gémissements ont éclaté alors qu'ils étaient menés en ce moment par leur professeur toujours enjoué et taquin. Elle aimait les voir se déchaîner lors d'un tel événement. Elle faisait toujours traîner le grand moment jusqu'à ce qu'elle se dise qu'ils en avaient assez et qu'elle allait les délivrer.

"Allez," Hillary a serré ses mains ensemble en signe d'excitation. "Qui l'a eu ?"

"Ok. Ok." Miss Sanders a levé les trois quiz pour lire les noms. En souriant, elle a lu : "Ben est le premier à obtenir un cent et un bonus complet. Marie est la deuxième à l'obtenir en suivant Hillary." Le reste de la classe s'est affaissé et a gémi de déception car ils ont soit rendu leur quiz trop tard, soit n'ont pas eu tous les bons résultats. "Ce n'est pas grave pour le reste, tu sais. Vous avez tous encore le droit d'être témoins, mais pas de participer."

Ben, Marie et Hillary avaient des sourires jusqu'aux oreilles et étaient impatients de découvrir quelles étaient leurs récompenses. Les idées défilaient dans leurs esprits en pensant aux possibilités. Ben pensait être autorisé à la déshabiller complètement et ensuite autorisé à toucher et lécher tout ce qu'il voulait. Hillary pensait que sa récompense serait d'avoir le droit de se déshabiller à nouveau pour la classe et de se doigter ou quelque chose de ce genre. Marie se demandait si on lui dirait de se déshabiller ou de déshabiller Hillary puisqu'elle était en deuxième position, après qu'elle se soit doigtée pour le plaisir des yeux de son professeur. Leurs esprits ne pensaient qu'à une seule chose et s'agitaient tous avec empressement.

Monica a posé ses mains sur les épaules de Ben en le plaçant devant elle et Marie et Hillary se sont tenues à côté de lui en regardant la classe et leur professeur. Nerveuses et se demandant encore.

"Ok, Ben, tu es en première place et ta récompense sera bien sûr la meilleure. Et j'espère qu'avec les prochains quiz, cela pourra peut-être devenir une incitation à obtenir des centaines. Je vais te sucer et tu peux choisir si je dois avaler, cracher ou prendre la charge sur mon corps." Elle le regarda pâlir en apprenant son prix. Il ne pouvait plus penser rationnellement jusqu'à ce qu'elle lui remette les mains sur les épaules et le ramène à nouveau à la réalité de la classe. "Alors ? Lequel est-ce ?"

"Umm, euh. . .avaler. Oui, je veux que tu avales." Il a trébuché sur ses mots. Nerveux à l'idée de recevoir sa première fellation non seulement par son professeur, mais devant ses amis et camarades de classe pour couronner le tout. Il a essayé de se ressaisir et a senti qu'il se calmait et se posait un peu.

"Pour toi et Hillary". Elle s'est tournée vers eux. Elle avait prévu toutes les récompenses en fonction du mélange de ceux qui finiraient par gagner pour ne pas être coincée à essayer de savoir quoi faire si c'était soit deux filles, soit deux garçons, soit un garçon et une fille. Et si la première place était une fille. "Puisque vous deux semblez non seulement être de bons amis, mais aussi, eh bien, vous semblez prendre goût à chaque fois qu'une autre fille, ou moi, sommes nus. Vous allez vous déshabiller complètement pendant que je suce la bite de Ben, puis vous monterez sur vos bureaux et vous vous mettrez les doigts devant l'autre. Vous pouvez les placer de part et d'autre de mon bureau, en vous faisant toujours face cependant, pour que vous puissiez toutes les deux mieux me regarder pendant que je suce sa bite ou vous pouvez simplement vous faire face plus près l'une de l'autre pendant que vous vous doigtez. Mais vous devez être face à face." Elle leur a montré du doigt leurs bureaux pour qu'ils les montent et les mettent où ils voulaient tant qu'ils se faisaient face.

La classe était encore sous le choc de voir leur professeur sucer Ben, ils n'auraient jamais pensé qu'elle ferait quelque chose comme ça. Même s'ils y pensaient et le souhaitaient, ils n'ont jamais vraiment pensé que cela arriverait.

"Ok, les pupitres sont en place." Hillary et Marie ont toutes deux informé leur enseignante. Lui faisant savoir que c'est là qu'elles veulent que les pupitres soient placés. Ils étaient encore proches, laissant un peu d'espace pour que Miss Sanders puisse mettre Ben sur le bureau et qu'elle puisse s'agenouiller et le sucer. Tout en étant encore assez proches pour que Marie et Hillary puissent clairement et étroitement les regarder doigter leurs chattes.

"Joli positionnement." Elle a remarqué la position des bureaux et l'endroit où elle serait évidemment. Faisant à nouveau face à la classe, elle les a informées : "Puisque vous ne faites pas tous partie des trois premiers. Vous ne pouvez pas me regarder sucer sa queue, mais seulement m'entendre et me regarder par derrière. Vous pouvez toujours voir mes fesses et ma tête monter et descendre et tout entendre. Mais tu ne peux pas tout avoir puisque tu n'es pas dans le top 3. Quelle est la devise de la réussite, pour t'en souvenir lors des prochains défis qui se dérouleront sur le même modèle ?". Elle a demandé à la classe.

"Les gagnants ont tout et les perdants regardent avec envie." Ils ont tous dit ensemble avec une pointe de déception dans la voix.

"Meilleure chance la prochaine fois et vous avez tous réussi dans les quatre-vingt-dix ou la perfection, d'ailleurs. Meilleure chance au prochain défi." Elle s'est retournée pour faire face à Ben. Qui était maintenant revenu à la normale et avait surmonté le choc initial, en quelque sorte, de sa récompense. "Enlève ton pantalon et saute sur le bord du bureau." Elle a souri. Elle regardait maintenant Hillary et Marie, leur donnant le feu vert pour se déshabiller mutuellement.

Ben a enlevé son jean et l'a jeté par terre en un rien de temps, s'asseyant sur le bureau avant même que Monica ne puisse s'accroupir pour mettre son visage au niveau de sa queue. Ben avait eu de la chance dans ce cours puisqu'il était l'étudiant en anatomie masculine pour l'éducation sexuelle et qu'il avait déjà joui dans sa main, maintenant ce serait dans sa bouche ! Son esprit s'emballant, il a légèrement sursauté lorsqu'il a senti sa main douce s'emparer de sa queue déjà dure. Elle l'a légèrement caressé de haut en bas. Monica a regardé Marie et Hillary pour les voir enlever leurs chemises respectives et exposer leurs seins couverts de soutiens-gorge.

Marie portait un soutien-gorge bleu et Hillary un soutien-gorge blanc. Hillary a glissé ses mains à l'intérieur du soutien-gorge de Marie et a senti ses gros seins remplir ses paumes, elle a situé ses mains à l'intérieur du soutien-gorge en appréciant la douceur et la sensation de peluche de ses seins, elle a glissé jusqu'à ses bretelles et les a fait descendre le long de ses épaules jusqu'à ses bras. Marie a fait de même avec la Hillary, un peu moins maigre. Elles se tenaient toutes les deux debout l'une en face de l'autre, les côtés de leurs corps faisant face à la classe pour qu'ils puissent regarder l'effeuillage. Mais la plupart étaient occupés à regarder le coup de Ben de Miss Sanders. Ils ne pouvaient pas le voir, mais ils ont vu son épaule bouger de haut en bas à un rythme rapide depuis qu'elle a pris de la vitesse. Sa tête est descendue puis remontée alors qu'elle léchait le dessous de sa queue. Ben a fermé les yeux, s'est raidi, puis est redevenu normal à la sensation de la langue chaude qui touchait sa queue maintenant dure comme le roc et palpitante.

Les deux filles se serraient l'une contre l'autre, leurs seins se poussant l'un contre l'autre alors qu'elles défaisaient leurs soutiens-gorge et se retiraient, faisant glisser chaque bretelle de soutien-gorge sur les bras tendus. Les seins nus pour la classe une fois de plus, dévoilant leurs seins et leurs magnifiques corps d'adolescentes. Monica essayait de tout regarder. Jetant un coup d'œil de la queue de Ben aux deux filles qui se déshabillaient. Elle a déplacé son autre main vers les couilles de Ben et les a caressées en lui donnant un autre coup de langue. S'arrêtant maintenant, elle a levé les yeux et lui a souri.

"Je ne veux pas que tu jouisses tout de suite." Elle a arrêté de jouer avec sa queue et ses couilles pour le laisser se calmer un peu. En fait, elle est surprise qu'il tienne aussi longtemps, mais elle est contente aussi, car elle ne veut pas que sa fellation soit gâchée par une éjaculation précoce.

Marie a tendu la main à l'arrière de la tête d'Hillary pour défaire sa queue de cheval et laisser ses longs cheveux blonds tomber en plumes tout autour de son dos et de ses épaules. En penchant la tête, Marie a pris un sein dans sa bouche et a sucé un peu le mamelon pendant qu'elle descendait pour déboutonner les boutons sur le côté de sa jupe orange. Elle a léché et grignoté doucement le mamelon rose érigé, mais doux. Marie a lentement retiré le mamelon et l'a léché une dernière fois avant de laisser la jupe tomber à ses pieds. Hillary a ouvert les yeux et s'est emparée du sein gauche de Marie et a caressé sa grosse et douce poitrine puis a pincé et tiré sur son mamelon. Elle a pris l'autre dans sa bouche pendant qu'elle se baissait pour tâter son jean serré à la recherche du bouton-pression et de la fermeture éclair.

Monica a informé les élèves qui regardaient qu'ils avaient le droit de se masturber, mais qu'ils n'avaient pas le droit de se toucher ou quoi que ce soit, seulement de se masturber en regardant. Elle est retournée vers Ben après s'être rendu compte qu'il s'était un peu calmé. Elle a fait tourner sa langue autour de l'épais gland de sa bite, sentant sa douceur devenir plus humide à cause de sa salive. Elle caresse sa queue avec sa main, l'autre sur sa jambe, jusqu'à ce qu'elle atteigne le sommet et pince le petit bout de peau sous sa tête, sur le dessous, tout en passant sa langue sur son trou de balle. Il appréciait tout cela, n'ayant jamais connu auparavant une autre main, ou même une autre bouche, sur sa queue. Il en voulait encore et encore, il voulait que sa bouche soit complètement sur sa queue maintenant, plus de ces léchages et caresses. Il était excité et les battements de son cœur soutenaient son excitation puisque Monica pouvait l'entendre battre même.

Hillary et Marie n'étaient maintenant qu'en culotte et ont commencé à bouger en rythme tout en se déshabillant. Elles ont fait des cercles très lents et progressifs pour donner une vue complète de leurs corps puisqu'elles n'étaient plus qu'en sous-vêtements. Hillary en culotte de coton blanche avec un motif de cœur rose et Marie en culotte vert citron. Marie a entouré la taille d'Hillary de ses bras et a plongé ses mains dans ses sous-vêtements, saisissant ses fesses nues et tirant vers le haut en accrochant ses pouces à l'extérieur puis en tirant vers le bas. Elle a exposé ses jolies petites fesses à la classe et s'est mise à genoux en tirant les sous-vêtements vers le bas, exposant complètement le corps nu d'Hillary. En soulevant un peu ses pieds, Marie a pu retirer complètement le sous-vêtement.

Elle est restée nue et a tenu la main de Marie pendant qu'elle se relevait. Hillary n'a pas perdu de temps pour enlever le sous-vêtement de Marie. Elle s'est saisie du côté et s'est laissée tomber à genoux en retirant le sous-vêtement. Elle regardait la chatte de Marie, principalement ses lèvres de chatte dodues entre ses jambes écartées. En gardant ses mains sur les côtés extérieurs de ses jambes, ses mains ont remonté le long de la peau douce et bronzée lorsque Hillary s'est redressée.

Ben devenait enfin courageux et il a passé sa main sur le côté du visage de son enseignante jusqu'à ses cheveux noirs et doux, puis sur son épaule. Il a senti le tissu doux contre sa main, la dureté de son épaule et la langue qui lui léchait maintenant les couilles et remontait le long de la partie inférieure de sa tige jusqu'à ses couilles. Il ressentait l'envie de jouir et c'était presque comme si Miss Sanders le sentait, elle s'est arrêtée à nouveau, a souri et lui a demandé : "Apprécies-tu ta récompense ?"

"Y-yes." Il a réussi à s'étouffer dans sa bouche légèrement sèche. Elle a regardé Hillary et Marie qui s'étreignaient et s'attrapaient les fesses nues l'une de l'autre. "Je vois que vous avez terminé, les deux filles. Allez sur vos pupitres et commencez à vous doigter."

Le reste de la classe se masturbait déjà. Certains avaient déjà joui mais se touchaient encore. Les filles avaient soit les mains dans leurs chemises pour toucher leurs seins, soit dans leurs peintures, soit les deux. Les gars avaient sorti leurs bites en les caressant lentement, certains rapidement, et d'autres en pressant leurs boules avec leurs pouces qui poussaient sous leurs têtes de bites contre leur ventre ou leur nombril. Des halètements, des soupirs et de fortes respirations provenaient des bureaux. Ben respirait le plus fort en sentant Miss Sanders enrouler sa bouche autour de sa tête de bite, la sucer et lécher le dessous avec sa langue. Il avait les yeux écarquillés et la bouche ouverte. Ses mains planaient au-dessus de sa tête, ayant peur de la toucher pendant qu'elle faisait ça.

Marie et Hillary étaient sur leur bureau, les jambes écartées et les mains frottant de haut en bas les lèvres humides de leur chatte. Marie était rasée et Hillary avait un peu de poils pubiens blonds épars au-dessus des lèvres de sa chatte. Leurs doigts glissent entre les lèvres de leur chatte, se préparant à glisser bientôt leurs doigts à l'intérieur.

Hillary a été la première à pousser ses doigts à l'intérieur de sa chatte. En commençant par deux, elle a senti ses doigts étirer le trou de sa chatte et s'y enfoncer jusqu'à la deuxième articulation. La tête penchée en arrière, fixant le plafond, elle a poussé un faible gémissement en sentant sa chatte s'écarter encore plus tandis que ses doigts s'enfonçaient davantage dans son trou de chatte glissant et trempé.

Les élèves ont vu la tête de Miss Sanders s'enfoncer encore plus dans les genoux de Ben, sachant qu'elle avait maintenant toute sa queue dans sa bouche. Ils se masturbaient plus fort maintenant en pensant à la vue de sa bouche enroulée autour de sa bite, tirant vers le haut, laissant derrière elle une traînée de salive scintillante. Mais ils n'ont entendu que des bruits de succion et de slurp. Sa tête a commencé à monter et descendre plus rapidement, son épaule bougeait plus vite et l'autre bougeait aussi en serrant à nouveau ses couilles. Certains d'entre eux ont regardé son cul nu rebondir de haut en bas dans l'air, un spectacle exagéré pour eux que Miss Sanders leur donnait à voir. Ses joues légèrement séparées et ses jambes écartées, elle s'accroupit, ses fesses et le haut de son corps rebondissant de haut en bas pour eux.

Marie a finalement enfoncé un doigt dans sa chatte dodue et a rapidement senti la chaleur et l'humidité les entourer. Elle s'est enfoncée profondément à l'intérieur, fermant les yeux et penchant la tête en arrière pendant que Hillary le faisait. Son autre main a remonté le long de son ventre légèrement rebondi jusqu'à sa poitrine, pinçant et tirant sur son mamelon. Elle a enfoncé un deuxième doigt dans sa chatte, puis un troisième, poussant facilement au-delà de la deuxième rangée de jointures. Ses doigts sont allés aussi loin qu'ils le pouvaient et elle a commencé à pomper sa chatte. Elle se doigte souvent, elle est donc habituée et apprécie tout autant. Elle alternait entre l'observation de la bouche de Miss Sanders qui montait et descendait sur la délicieuse queue de Ben et les deux doigts d'Hillary qui entraient et sortaient du trou de sa chatte à la fourrure blonde. Elle a rapidement remarqué qu'Hillary regardait et elles se sont regardées un instant avant de regarder à nouveau les doigts de l'autre qui entraient et sortaient.

Ben ne pouvait plus se retenir. Il a commencé à marmonner quand il a senti la tête de sa queue presque dans sa gorge alors qu'elle tenait sa queue dans sa bouche pendant un long moment. Sa main entre ses jambes frottait maintenant sa chatte humide. Il sentait aussi sa langue s'agiter d'un côté à l'autre malgré le manque d'espace dans sa bouche pour le baiser entièrement.

Marie commençait à respirer plus vite et ses hanches commençaient à se déhancher alors qu'elle sentait son orgasme monter lentement. Elle a de nouveau regardé la chatte d'Hillary et a vraiment commencé à pomper sa propre chatte plus rapidement et aussi profondément qu'elle pouvait pousser ses doigts. Elle est ensuite passée d'Hillary à Miss Sanders et Ben, juste à temps aussi, lorsqu'il s'est déhanché et que Miss Sanders s'est rapidement relevée après s'être étouffée avec sa bite dans la gorge. Sa première charge l'a frappée dans la bouche avant qu'elle n'engloutisse rapidement sa bite dans sa bouche pour faire ce qu'il demandait et avaler son sperme. Elle a senti le sperme chaud remplir sa bouche alors qu'elle tirait sur sa queue et laissait toute la tête de sa queue et un peu de sa tige dans sa bouche alors qu'elle caressait le reste. En avalant son sperme, il essayait de pousser plus de sa bite dans sa bouche, mais avec sa prise, elle contrôlait si elle devait en prendre plus ou pas. Marie a fait jaillir son jus sur le bureau et le sol en voyant qu'elle perdait tout contrôle maintenant.

"Oh mon Dieu. . .ugh ! Mmmmm," Elle a essayé de rester silencieuse en faisant cela, en gardant à l'esprit du mieux qu'elle peut qu'elle est toujours dans une salle de classe et une école. "mmmm ! Oh Dieu. . ." Elle serre les dents maintenant. Ses doigts sont toujours profondément enfoncés dans le trou de sa chatte dégoulinante.

Ses yeux sont fermés, ses doigts ne bougent pas à l'intérieur de sa chatte, elle les a maintenus puis les a retirés. Elle a joui et a fait jaillir plus de sperme et de jus de chatte, une partie suintant entre les lèvres de sa chatte et entre ses fesses, et le reste trempant le bureau ou le sol. Hillary n'a pas vu le sperme sur le visage de Mlle Sander, mais elle l'a vu en train d'avaler le sperme de Ben et de le sucer légèrement. Elle a regardé Marie qui était relativement proche malgré le fait que leur professeur à moitié nu se trouvait entre leurs bureaux. Elle a vu les jus et le sperme imbiber Marie et son environnement. Tout cela rendait Hillary encore plus chaude et plus excitée. Elle a senti son orgasme monter. Elle n'en pouvait plus et voulait ressentir le plaisir complet d'un orgasme public. Elle a tourné la tête vers les élèves qui se masturbaient encore, jouissaient ou se masturbaient malgré leur orgasme. Elle a finalement joui après avoir glissé un troisième doigt dans le trou serré de sa chatte. Elle l'a étiré encore plus et ses doigts ont frotté encore plus fort sur son intérieur mouillé, doux et pelucheux.

"Oh. Oh. Oh. Ugh ! Mmm." Hillary était un peu plus silencieuse que Marie. Mais toujours un peu trop forte pour être confortable. Elle a juste réussi à respirer lourdement et à laisser échapper des gémissements durs mais rapides. Son sperme et son jus s'échappaient rapidement d'entre ses fesses et trempaient sa main avec laquelle elle tenait sa chatte, les doigts sortis.

Ben a regardé les deux filles jouir et sa bite encore légèrement dure. Il a remarqué que son sperme était encore sur la joue et le menton de sa maîtresse qui venait de sucer et de lécher sa queue. Il a souri en prenant tout ça en considération. Les élèves qui n'avaient pas la possibilité de voir complètement la succion de la bite étaient contents car ils avaient tous joui pendant ou quelques instants après Hillary et Marie. Le sol sous et autour du bureau de Marie était mouillé par elle ainsi que le plateau de la table. Hillary n'avait que son bureau mouillé puisqu'elle tenait et pressait sa chatte pendant qu'elle jouissait. Miss Sanders a donné un dernier coup de langue sous la bite de Ben et a couronné le tout d'un baiser sur la tête de sa bite en se remettant sur ses pieds.

"Marie," elle a regardé autour d'elle avec un sourire. Elle a une idée de ce qu'elle peut faire puisqu'elle est arrivée en deuxième place. "Puisque tu as gagné la deuxième place et tout. Tu peux lécher ce sperme sur mon visage si tu le souhaites." Elle a proposé.

"Vraiment ?"

"Oui." Elle s'est approchée de Marie. Se disant qu'elle se remettait encore de son orgasme. Elle est surprise qu'elle soit même restée sur le dessus du bureau avec la façon dont elle se débattait. Heureusement que les autres salles de classe sont plus loin dans le couloir, ils sont coincés dans le couloir, loin des autres, sinon, ils auraient probablement été tous pris. "Tiens."

Marie a absorbé l'odeur de ce qu'elle pensait être de la bite, puis l'odeur de Miss Sanders également. Elle a placé ses mains sur les hanches nues de son enseignante et l'a tirée un peu plus près, puis a commencé à lécher le sperme sur ses lèvres, ses joues et son menton. Ça avait un bon goût, a pensé Marie. Elle a léché les lèvres de Monica, qui les a légèrement séparées et a glissé sa langue pour rencontrer celle de Marie.

"Ça a plutôt bon goût." Marie a souri. "Et tu as toi-même un très bon goût."

"Merci." Monica est retournée devant son bureau et la classe. Elle est redevenue une enseignante dans son esprit. Une figure d'autorité, si tu veux. Elle a dit à Hillary et Marie de s'habiller puis d'aller aux toilettes pour se nettoyer un peu. Le reste de la classe était à moitié nu ou encore en train de se toucher, elle les a remis en ordre et habillés correctement. Ils se sont nettoyés les mains à l'évier qu'ils utilisent pour la chimie ou pour d'autres raisons en classe. Ben a remis son jean et s'est assis après l'avoir remerciée. Elle a hoché la tête et a souri en lui faisant un clin d'œil. Lorsque Hillary et Marie sont revenues, elles ont remis leurs bureaux à leur place et se sont assises.

"Eh bien, comme je l'ai dit plus tôt, nous ferons cela plus souvent pour les quiz et les tests. Ce ne sera pas forcément ce que nous venons de faire, ce sera peut-être quelque chose de différent, je ne sais pas. Mais je suis sûre que l'on peut imaginer quelque chose. Mais une fois de plus, je suis très heureuse de la façon dont vous avez accepté la perte, et même la victoire, et dont vous vous êtes comportés avec civilité et respect. Vous me rendez tous vraiment fière et je ne ferais pas tout cela pour vous récompenser si ce n'était pas le cas." Elle les a félicités. Elle a été surprise de voir à quel point ils se comportent bien, en fait, dans des moments comme ceux-là en classe.

D'autres confessions de femme exhibitionniste qui vont vous intéresser